PROmouvoir et Formaliser l’Exploitation Artisanale du bois d’œuvre en Afrique Centrale

Alors que la lutte contre l’exploitation illégale des forêts reste une priorité internationale, les marchés domestiques des pays d’Afrique centrale sont approvisionnés très largement par des sciages d’origine informelle. Le CIFOR et ses partenaires travaillent depuis une dizaine d’années sur cette problématique. Ce nouveau projet propose une approche intégrée de formalisation et de développement de l’exploitation artisanale du bois d’œuvre, allant de la gestion de la ressource ligneuse aux demandes de sciages dans les marchés domestiques. Son objectif général est de réduire la dégradation des forêts du domaine rural en Afrique centrale en formalisant et en rationalisant l'exploitation artisanale du bois. Il se décline en 5 objectifs spécifiques :
  1. Elaborer des méthodes à faible coût d’estimation et de suivi des impacts environnementaux (déforestation et dégradation du couvert forestier) de l’exploitation artisanale du bois sur les écosystèmes forestiers. Cette activité est conduite par l’IRD et le CIRAD.
  2. Elaborer des mesures locales de régénération et de reboisement des espèces ligneuses et d’agroforesterie. Cette activité est mise en œuvre par le CIRAD.
  3. Soutenir l'exploitation artisanale légale et renforcer les capacités des exploitants. Cette activité est réalisée par le CIFOR et Tropenbos RDC.
  4. Valoriser l’exploitation artisanale du bois dans les stratégies de développement des entités territoriales décentralisées en assainissant la gouvernance de l’exploitation artisanale du bois. Cette activité est mise en œuvre par le CIFOR.
  5. Promouvoir des demandes de sciages légaux sur les marchés privés et publics. Ces actions sont élaborées et mises en œuvre par Ilexa-Bois et le CIFOR.

La coordination globale du projet est assurée par le CIFOR, la Direction de la Promotion et de la Transformation des produits forestiers du MINFOF au Cameroun, et par la Coordination Provinciale de l’Environnement et du développement durable de la Tshopo en RDC.

Ces objectifs spécifiques sont mis en œuvre dans trois sites d’études : les communes de Mindourou et de Dzeng au Cameroun, le Secteur Yalikandja-Yanonge en République Démocratique du Congo. Au Cameroun, le projet se focalise sur les conditions de délivrance et de mise en œuvre des PEBO. En RDC, le projet propose d’appuyer la mise en œuvre de l’exploitation artisanale dans la Tshopo en promouvant la formalisation de cette activité et en s’appuyant sur les Permis de Coupe Artisanale et les Concession Forestière des Communautés Locales.

Ce projet a une durée de 4 ans, de 2020 à 2023.

Cette recherche est supportée par le Fonds Français pour l’Environnement Mondial pour le projet « PROmouvoir et Formaliser l’Exploitation Artisanale du bois d’œuvre en Afrique Centrale » à hauteur de 2 millions d’euros. Elle relève également du Programme de Recherche du CGIAR portant sur les Forests, Trees and Agroforestry (FTA), qui est financée par le CGIAR Fund Donors.

Partenaires