Home
 
Message du President du Conceil d'administration
Le CIFOR en un coup d’œil
Une vision plus large des forêts
Entretien avec le Directeur général
Les forêts en tant que ressources mondiales
Recherche sur des questions forestières nationales et régionales
De la pauvreté au pouvoir : améliorer les conditions de vie et l’administration locale
Vision d’ensemble : l’aménagement forestier intégré et durable
De nouvelles techniques mises à l’épreuve : la Forêt de recherche de Bulungan à Bornéo
Le peuple de la forêt : les Punan du fleuve Malinau
Partage de la connaissance et recherche d’un impact
Donateurs
bullet.gif (105 bytes)

Remerciements à nos généreux bailleurs de fonds

bullet.gif (105 bytes)

Le Japon et le CIFOR: un partenariat durable

bullet.gif (105 bytes) Donors
Etats financiers
Conseil d’administration et personnel
Publications et partenaires
 

Donateurs

line-brown.gif (799 bytes)


Remerciements à nos généreux bailleurs de fonds

Le CIFOR a une grande dette de reconnaissance envers de nombreux pays, institutions et individus dont l’appui est vital pour le travail du centre. Parmi ceux auxquels le CIFOR est redevable pour ses réalisations figurent au premier plan les institutions et les chercheurs partenaires dans les pays en développement où le CIFOR a engagé des recherches.

Ces partenaires apportent des ressources, des capacités intellectuelles et une connaissance locale précieuses pour traiter les problèmes des forêts tropicales et des communautés qu’elles font vivre – faisant du CIFOR réellement un “centre sans murs”.

Plusieurs institutions ont fourni un appui particulièrement important dans les dernières années, au cours desquelles le CIFOR a mis en place ses bureaux régionaux : l’EMBRAPA au Brésil, l’Institut international d’agriculture tropicale au Cameroun, et au Zimbabwe l’Université du Zimbabwe et son Institut d’études environnementales.

Une grande reconnaissance – et de grands remerciements – sont dus également aux gouvernements et aux organisations qui fournissent un généreux appui financier. Depuis la création du CIFOR en 1993, son financement total a crû régulièrement. En 2000, les dix principaux donateurs du CIFOR étaient, par ordre alphabétique, l’Allemagne, la Banque mondiale, la Commission européenne, les Etats-Unis, le Fonds international pour le développement de l’agriculture, le Japon, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Suède.

Le CIFOR reçoit des fonds selon deux flux : un financement institutionnel, qui actuellement représente près de la moitié du budget annuel, et un financement ciblé pour des projets spécifiques. Dans les premières années d’existence du CIFOR, la plus grande partie de son budget était non restreinte ; avec le temps, l’appui financier a évolué de plus en plus vers un financement ciblé. Ces deux flux de financement sont complémentaires, et tous deux sont essentiels pour le fonctionnement du CIFOR.

Les fonds institutionnels ont donné au CIFOR la souplesse dont il avait besoin dans ses débuts pour développer son programme encore dans l’enfance. Ce mode de financement a profité à tous les grands programmes de recherche du CIFOR, et est essentiel pour les opérations de base du centre. Il permet au CIFOR d’entreprendre de nouvelles activités jusqu’à ce qu’un financement à long terme ait été trouvé, tandis que les fonds ciblés fournissent des ressources supplémentaires pour s’attaquer à certains problèmes particuliers. Ce financement combiné est indispensable pour permettre au CIFOR d’étendre son travail aux grandes régions tropicales du monde, accroître le développement de capacités dans les pays en développement, renforcer la diffusion de la connaissance scientifique, et apporter le concours de sa compétence en matière de forêts pour l’élaboration de politiques internationales.

Le CIFOR s’engage à maintenir une comptabilité rigoureuse de la gestion des ressources financières qu’il reçoit et, grâce à ses nombreux donateurs, à continuer de fournir les fonds qui permettent au centre d’accomplir sa mission.

 

Le Japon et le CIFOR : un partenariat durable

Depuis la création du CIFOR en 1993, le Japon a été l’un de ses partenaires les plus engagés à promouvoir l’aménagement rationnel des forêts dans les pays en développement. La présence depuis le début d’un Japonais parmi les membres du Conseil d’administration du CIFOR a contribué à renforcer ces relations.

Le Japon est fortement engagé en matière de forêts ; c’est un trait enraciné dans sa culture. Les Japonais chérissent leurs forêts non seulement en tant que source de biens matériels mais aussi pour leurs bénéfices spirituels et leurs valeurs sociales. Au Japon même, l’aménagement et l’exploitation des forêts sont une tradition exemplaire, et les Japonais partagent leurs connaissances et leurs techniques dans ce domaine avec les pays en développement.

Le Japon a été constamment l’un des principaux bailleurs de fonds du CIFOR, notamment en ce qui concerne le financement institutionnel. Cela a été particulièrement important, en donnant au CIFOR la souplesse nécessaire pour constituer un noyau de personnel scientifique et mettre sur pied un programme de recherche solide, avec des activités dans de nombreux pays et au sein de la communauté internationale. Le Japon a également fourni des fonds ciblés pour appuyer la recherche dans des domaines particuliers.

Pour compléter ces contributions financières, le CIFOR travaille à accroître la coopération scientifique directe avec la communauté de la recherche forestière japonaise. On en attend des initiatives telles qu’échanges réciproques de visites de chercheurs, stages d’étudiants et partenariats accrus pour des projets forestiers dans des pays en développement.

Des plans sont d’autre part en cours d’élaboration pour mieux informer les chercheurs japonais sur le CIFOR et son travail. Shigeo Kobayashi, qui coordonne les recherches outre-mer à l’Institut japonais de recherche sur les forêts et les produits forestiers, déclare : “Il y a beaucoup de gens au Japon qui aimeraient coopérer avec le CIFOR, si seulement ils étaient mieux informés à son sujet. C’est pourquoi j’espère voir le CIFOR rechercher activement des occasions de rencontre avec la communauté forestière japonaise”. Kobayashi a été récemment désigné Chercheur affilié du CIFOR en reconnaissance de ses contributions à la recherche forestière tropicale et du rôle qu’il a joué pour renforcer le partenariat CIFOR-Japon.

Donors
Schedule of Grant Revenue
For the years ended 31 December 2000 and 1999
(US $’000)

 

Fonds institutionnels 2000                  1999

Australie 

254 255
Autriche 80 80
Belgique 163 121
Canada 267 267
Danemark  128 147
Finlande 317 355
France 89 92
Allemagne 196 274
Indonésie 57 200
Japon 636 1,020
Pays-Bas 973 718
Norvège 291 318
Philippines 12 14
Espagne 25 25
Suède 224 238
Suisse 220 205
Etats-Unis 575 550
Banque mondiale     1,670 1,400
Total partiel 6,177 6,279


Fonds ciblés 2000 1999
Organisation africaine du bois 51 -
Banque asiatique de développement 204 91
Centre australien de la recherche agricole internationale (ACIAR) 67 71
Projet d’aménagement de la Forêt de Berau 6 -
Brésil (EMBRAPA) 30 (4)
Canada 43 123
Secrétariat GCRAI 21 -
Chemonics International Inc. 5 -
CIAT (Programme PRGA) 4 2
Danemark 76 111 
Commission européenne 1,633 585
Agence spatiale européenne (ASE)  - 67
Finlande - 22
FAO 17 -
Ford Foundation 20 13
Forest Trends 6 -
France 194 385
Allemagne (GTZ/BMZ) 207 38
Banque interaméricaine de développement (BID) - 25
Centre international pour la recherche en agroforesterie (ICRAF) 44 -
Centre de recherches pour le développement international (CRDI) 86 64
Fonds international de développement agricole (FIDA) 403 418
Institut international des ressources phytogénétiques 56 5
Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) 317 335
Japon 650 1,250
MacArthur Foundation 127 84
NOAA of the U.S. 11 -
Pays-Bas 45 32
Norvège 73 53
Overseas Development Institute 4 11
Pact International Inc. - 33
Protierra/Inifom - 45
Rockefeller Foundation 10 62
Espagne - 13
Suède 302   224
Fondation nationale suisse pour la science 1 -
Suisse 104 147
The Nature Conservancy 23   12  
Tropical Forest Foundation 70 -
Etats-Unis 313 147
Royaume-Uni (DFID) 775 519
Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) 6 -
Organisation des Nations pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) - 1
Service forestier des Etats-Unis (USDA Forest Service) 160 110
University of Wales      5 -
Banque mondiale 2 96
Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) 4 -
World Resources Institute 51 -
Fonds mondial pour la nature (WWF)  140 45
Total partiel 6,366 5,235
TOTAL DES SUBVENTIONS                                                                                                     12,543 11,514

 

Top

line-brown.gif (799 bytes)

 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13