Collecte de données probantes sur l’impact de l’APV-FLEGT. Côte d’Ivoire county report

Export citation

Ce rapport de Côte d’Ivoire fait partie d’une série de sept études nationales (Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana, Guyane, Honduras, Indonésie et République du Congo) qui visent à rassembler des preuves qualitatives et quantitatives des impacts du processus FLEGT-APV à ce jour. Cette initiative a été financée par l’Union européenne et les résultats sont placés dans la base de données mondiale des indicateurs de suivi et d’évaluation de l’Union européenne-FLEGT (EU-FLEGT). L’analyse est structurée autour de cinq domaines thématiques clés (avec des indicateurs regroupés dans les domaines suivants : gouvernance et efficacité institutionnelle, exploitation forestière illégale, conditions forestières, développement économique, et moyens de subsistance et pauvreté). La méthodologie utilisée est conçue pour être reproductible dans le temps et applicable à d’autres pays. Chaque évaluation de pays fournit une base de référence pour les études futures dans le même pays, qui aiderait à mesurer les progrès (ou la régression) entre deux points dans le temps. D’autres pays peuvent également être ajoutés au fil du temps pour augmenter l’échantillon global et aider à tirer des leçons basées sur plus de preuves. En couvrant sept pays qui se trouvent à différentes étapes du processus d’APV - de la négociation à la mise en oeuvre et à la délivrance d’autorisations FLEGT - les résultats permettent de tirer des leçons globales à travers différentes géographies et dans le temps. Ces leçons et les résultats globaux sont présentés dans un rapport de synthèse séparé, qui combine les résultats pour donner une image plus large des impacts du processus APV lorsque cela est possible.
Au total, 80 personnes ont été interrogées en Côte d’Ivoire, qui a entamé sa phase de négociation en février 2013.
Download:

Related publications

Get the CIFOR latest news