Quel est le rôle attribué aux autorités infranationales dans les contributions déterminées au niveau national ?: De la rhétorique à la pratique pour les pays REDD+

Export citation

Points clés

  • Le rôle transformationnel que les autorités infranationales peuvent incarner dans l’action climatique est porté avec force par les chercheurs et les praticiens.
  • Les contributions déterminées au niveau national (CDN) ne sont pas des feuilles de route, mais dressent plutôt un tableau des priorités potentielles. Actuellement, l’action de la plupart des autorités infranationales reste limitée : sur les 60 « pays REDD+ », seuls 14 leur assignent explicitement une mission sur le plan de l’atténuation, et seulement quatre comprennent un rôle décisionnaire.
  • Ce défaut de mandat précis pourrait manquer de vision à long terme en raison du caractère mondial du changement climatique, car les solutions telles que la REDD+ nécessitent d’être mises en oeuvre aux échelles locale et juridictionnelle, et donc, requièrent une implication locale.
  • Les facteurs qui influencent la réalisation des missions assignées aux autorités infranationales dans le cadre des CDN incluent : la volonté politique de décentralisation ; les financements demandés par les Parties pour atteindre leurs objectifs ; les capacités des juridictions ; et le besoin de faire concorder les priorités de développement infranationales et nationales.

Download:

DOI:
https://doi.org/10.17528/cifor/007863
Altmetric score:
Dimensions Citation Count:

Related publications

Get the CIFOR latest news