Forêts et atténuation - Climate Change and Forests in the Congo Basin (COBAM)

Forêts et atténuation

Quel est le rapport entre les forêts et l’atténuation ?
Les forêts contribuent à l’atténuation grâce à leur capacité à absorber du carbone de l’atmosphère et à le stocker. La déforestation et la dégradation forestière causent de 15 à 20 ?% des émissions globales de gaz à effet de serre. Le rapport LULUCF (Utilisation des sols, changement d’utilisation des sols et forêts) de l’IPCC distingue trois activités principales d’atténuation dans le secteur forestier :

  • le boisement (convertir en forêts des terres non forestières depuis une longue période),
  • le reboisement (convertir en forêts des terres récemment déboisées) et
  • la déforestation évitée (éviter la conversion de forêts en terres non-forestières) (Watson et al. 2000).

Comment les mécanismes internationaux intègrent-ils les forêts pour l’atténuation ?
Seuls les projets de boisement et reboisement sont éligibles dans le cadre du Mécanisme de Développement Propre (MDP). La réduction des émissions provenant de la déforestation et la dégradation forestière (REDD), une initiative actuellement en bonne place dans l’agenda de négociations internationales, se base sur des incitations financières pour préserver les forêts et donc maintenir ou augmenter leurs stocks de carbone. Une approche REDD+ a été proposée pour financer non seulement la conservation de forêts mais aussi l’accroissement des stocks de carbone (par exemple par des boisements) et la gestion durable des forêts.

Télécharger le document de contexte

Référence


Top